Babes

Tu peux rester Lisa, dit le vieil homme à la fin de la séance. Elle eut un sanglot. Mais elle était déterminée à ne pas se laisser faire. Elle allait refuser ses avances. Tant pis avait-elle décidé.

Elle regarda son ami partir craintive.

– pourquoi tu ne l’as pas sucé? demanda-t-il

– …je…je…bafouilla-t-elle écarlate. Son ami était resté loin d’elle, mais elle avait préféré puisqu’elle aurait refusé de lui faire une fellation, ceci pour stopper les avances de l’homme.

– tu veux te cacher de moi?

– non…je…mais je…..j’ai décidé de…., dit-elle en bafouillant

Elle le vit se lever de sa chaise et s’approcher menaçant. Il resta debout devant elle la dominant de sa hauteur. Il ouvrit sa braguette et sortit son pénis.

– suces-moi Lisa

– mais…monsieur…j’ai décidé de ne pas…je suis…mmmpf, protesta-t-elle alors qu’il la tirait par la nuque et poussait son pénis mou contre sa bouche.

– mmmnnoon, protesta-t-elle en essayant de le repousser avec ses mains. Son sexe était collé à son visage, ses lèvres, et la dégoutait. Il lui pinçat le nez et elle étouffa rapidement. Se débattant elle finit par ouvrir la bouche pour respirer, laissant le sexe de l’homme rentrer. Il lacha son nez et lui tint la tête d’une main et se décalotta de l’autre, dénudant le gland dans sa bouche.

– Applique-toi cette fois et tu avales bien lorsque j’éjacule. Elle sentit le gland frotter sur sa langue et grossir lentement. Le sexe durcit alors que l’homme respirait plus vite.

Elle se résigna et laissa le sexe l’envahir. Il se tendit encore et commenca à bouger et à faire des aller retour dans sa bouche malgré elle. Il était énorme et lui faisait mal. Il touchait sa gorge et à chaque fois elle avait la sensation de vomir. Le sexe se tendit et elle poussa les cuisses de l’homme alors que le sperme sortait en saccade. Elle n’avala pas comme il l’avait exigé. Il sortit son sexe encore dur de sa bouche. Le sperme remplissait sa bouche. Elle avait pensé cracher mais le regard menaçant de l’homme l’en dissuada.

– Ouvre la bouche mais ne fait rien tomber, gronda-t-il

il vit la jeune-fille ouvrir la bouche, pleine de son sperme blanc et épais.

– Sort ta langue et fais-là tourner.

Elle respirait par le nez, la semence gluante coulait maintenant dans sa gorge malgré elle. elle sanglota de révolte.

– Avale maintenant, dit-il encore en voyant sa grimace dégouttée en lui tenant la tête par les cheveux. Il serra ses cheveux jusqu’à lui faire mal.

La fille avala le sperme épais minyon gaziantep escort et chaud, des larmes de honte coulant de ses yeux.

– Mmmh, tu es vraiment provocante Lisa. Il a de la chance ton ami d’avoir une fille aussi belle et sensuelle. Qui a une langue douce et chaude. Mais je veux que tu progresses vite et que tu apprennes à me sucer. Tu t’appliques plus avec ton ami, tu as plus d’enthousiasme, tu préfères son sperme? Mmmh? Je vais t’enseigner deux trois choses qui vont le faire frémir de plaisir, tu peux me croire.

Il vit son regard se troubler. Elle n’osait rien dire et était impuissante. Il le savait.

Il l’habitua à le sucer chaque soir. Ses couilles étaient toujours pleines pour elle avait-il dit. Son sexe trouvait sa place facilement dans sa jeune bouche et le faisait jouir rapidement. Elle s’était résignée à obéir à l’homme qui ne devait plus tenir sa tête lorsqu’il éjaculait. Il jouait avec ses seins au travers du vêtement, pinçait ses tétons et étonnament lui procurait les mêmes sensations que son ami. Catastrophée elle constata que ces séances de plus en plus longue la faisaient mouiller.

– Tu m’appartiens désormais, tout le sperme que tu avales va te changer et te rend soumise à ma volonté. A chaque fois je vois que tu deviens plus docile, tu le sais, n’est-ce pas. Bientôt tu ne pourras plus rien me refuser et lorsque je t’aurais pénétrée et éjaculé dans tes trois orifices, tu seras définitivement à moi.

Il vit les yeux écarquillés de stupeur de la fille.

Lisa était catastrophée. La situation s’empirait et l’homme lui disait des choses horribles lorsque son pénis était dans sa bouche. Elle ne savait pas comment l’arrêter.

Son ami ne lui demandait plus de fellations. Parfois il lui posait sa main sur son sexe et elle le branlait. Son pénis était plus petit et fin. Peu de sperme sortait lorsqu’il jouissait, comparé à l’homme.

– Demain je te mets nue sur ce lit, je t’écarte les jambes et te fais jouir avec ma langue, dit-il alors qu’il venait d’éjaculer et que son pénis se ramollissait dans sa bouche.

-..non…cria-t-elle soudainement. Je refuse, je ne veux plus ….je…d’accord pour cela ….mais je ne veux rien de plus, dit-elle en pointant du doigt le sexe qui était ramolli et brillant de sa salive.

– Je ne te demande pas ton avis Lisa, tu fais ce que je te dis, c’est tout. Ton avis ne compte plus, en fait il n’a jamais compté. Je t’avais repérée depuis un bout de temps déjà et j’ai fait en sorte minyon escort gaziantep que tu te retrouves à ma disposition sur ce lit. Et puis gentiment je t’ai fait faire quelques douceurs avec tes mains et ta bouche à ton ami. Mais c’était uniquement pour moi, pour que tu acceptes ma verge et que tu me suces. Tu as bien progressé et tu avales maintenant mon sperme sans protester. Alors je poursuis comme prévu ton initiation ; tu es une jeune-fille sensuelle et ton rôle est de plaire et de donner du plaisir à un homme, avec ta bouche, avec tes mains et avec ton sexe. Demain nous allons plus loin. Je veux rapidement pouvoir te coucher nue sous moi, les jambes écartées et ma verge profondément plantée dans ton ventre. Je veux te sentir douce et mouillée alors que je rentre et je sors jusqu’à ce que tu jouisses. Et chaque soir je te besognerais longuement jusqu’à ce que tu deviennes officiellement mon amante.

Elle se figea, abasourdie et catastrophée. Elle recula sans rien dire, les mots commençant à faire sens lentement.

Elle alla se changer rapidement. Elle décida de ne pas venir le lendemain. Elle se leva pour quitter cette maison qui lui faisait de plus en plus horreur.

– Lisa, dit-il en la faisant sursauter. Si je ne te voit pas demain, je pense que je passerai du temps avec ton ami pour lui montrer les photos des moments où tu te me suces. Et puis tes parents seraient les suivants. Il avait une photo d’elle à genoux, la bouche ouverte et distendue autour d’une énorme verge, du sperme coulait le long de son menton.

Elle la regarda catastrophée. Elle mit ses mains sur sa bouche et s’enfuit en courant.

La nuit passa lentement. Elle était épuisée. Son ami était venu la chercher le lendemain.

– viens, ce soir on va à autre part, on quitte cet endroit pour toujours, dit-elle suppliante

– tu es folle, il va devenir fou de colère, tu ne le connais pas. Il a l’air de rien mais il a des cotés obscures qui m’inquiètent. Et je ne veux pas aller en prison dit-il. Il connaît un tas de gens et je n’arriverai pas à me défendre. Il était suppliant et semblait vraiment apeuré.

Lisa baissa la tête. Déprimée. Elle connaissait l’homme plus qu’il le croyait. Elle sursauta alors qu’ils arrivaient devant la bâtisse. Elle n’avait rien vu venir. Elle résista.

– viens, viens, insista-t-il

Elle se fit tirer par la main et rentra malgré elle dans la maison, les larmes aux yeux.

– Maxime va donc me préparer un café, dit-il alors qu’ils gaziantep minyon escort rentraient dans la pièce.

– oui, Monsieur, dit-il en sortant.

Lisa le vit venir avec appréhension. Tranquillement il défit sa braguette et sortit son sexe. Elle fit non avec la tête, catastrophée

– Dépêche-toi, tu as 5 minutes pour me faire jouir avant qu’il revienne. Le mieux tu t’appliques le plus vite je pourrais quitter ta bouche.

La fille fit encore non avec la tête mais elle se mit à genoux et prit son sexe dans sa bouche. Machinalement elle glissa la langue sur son gland et le fit gémir. Elle décida de s’appliquer et le massa en même temps. Presque immédiatement il éjacula. Elle avala rapidement, regardant de temps en temps la porte, léchant son pénis qui se ramolissait. Il se retira et le rentra dans son pantalon.

– tu vois, ce n’était pas trop difficile?

Elle se sentait brisée et sans volonté. Elle resta écarlate pendant un long moment. Elle essaya de cacher son visage de son ami qui les avait rejoint. En fin de séance, elle fut presque soulagée lorsqu’il lui demanda de partir. Elle entendit la porte se fermer et l’homme s’assit à coté d’elle. Elle se laissa faire alors qu’il lui relevait son tee-shirt après avoir écarté le drap. En culotte, les mains sur ses seins elle protesta alors qu’il faisait glisser sa main entre ses jambes. Il la poussa sur le dos, la recouvrant à moitié de son corps épais.

– Monsieur, protesta-t-elle alors qu’il lui écartait les cuisses. Il posa sa main sur son sexe au travers de la culotte.

– oooohhhh……nooonnnnmmmmmhhh, gémit-elle en sentant ses doigts glisser sur son intimité et le plaisir la submerger. Elle perdit la tête et se mit à haleter rapidement. Elle jouit violement en lui tenant sa main. Impudique elle bougeait ses hanches alors que le plaisir la reprenait encore et encore. Elle pensa perdre la tête de plaisir. Finalement il la lâcha et se coucha contre elle en lui parlant. Son doigt était resté dans son vagin, d’un geste possesseur et le bougeait de temps en temps.

– Tu es une petite dévergondée, je ne savais pas que tu aimais te faire caresser par un homme de mon âge. C’est ça que tu aimes? mais tu n’oses pas l’avouer. Tu as jouis violement et si rapidement, je n’ai jamais vu ça….tu l’attendais secrètement?

– ..non….non, gémit-elle mortifiée

– Si Lisa, tu aimes que je te fasse jouir, et tu m’appartiens. Ta bouche, tes seins, ton sexe sont pour moi et moi seul. Tu peux continuer à voir Maxime mais je ne veux pas qu’il te touche ici, dit-il en remuant son doigt en elle.

– …oui….monsieur, dit-elle haletante, le plaisir la reprenant.

– Tu es fougueuse, je ne pensais pas te faire jouir si vite, dit-il en riant fort.

Elle sanglota de honte, écarlate.

Il la rhabilla délicatement et remit de l’ordre dans ses cheveux.

– Demain je te montrerai comment me sucer pendant que te fais jouir.

Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir