Ass

Je remercie Sadkins116 et Rebeccasm les auteurs de ce récit dont le titre original est « Jesse’s Journey Down a Rabbit Hole » sur ce site.

Dans sa version originale, cette histoire était illustrée, Malheureusement Sadkins116 vient de supprimer sa page sur Literotica. Il m’a affirmé avoir envoyé toutes ses histoires à Rebeccasm qui les republiera peut-être. Si j’arrive à récupérer les illustrations, je les joindrais au texte lors de la publication sur mon blog.

Enfin, je remercie tous les lecteurs qui me suivent et plus particulièrement ceux qui me laissent un petit commentaire.

Bien sûr, l’avertissement est de rigueur : Ce texte comprend de la soumission féminine et masculine, de la contrainte, de l’esclavage. Si votre esprit est en contradiction avec ces thèmes, ne perdez pas votre temps à le lire.

************

Après avoir signé tous les papiers et formulaires que Kévin lui a remis, celui-ci dit à Brenda qu’il est tard et que la journée du lendemain va être longue. Il lui montre la chambre où elle dormira et il lui dit qu’il la réveillera à 6 heures.

Brenda dort profondément quand son fils entre dans la chambre. Il la secoue légèrement et il dit :

– Hé maman esclave, il est temps de se lever. Va prendre une douche et prépare-toi. Je te retrouve en bas dans quinze minutes.

Kévin sort de la chambre en enjambant Jessie et Marcus qui dorment sur le sol.

Brenda saute pratiquement du lit et se précipite dans la salle de bain. Pour la première fois depuis longtemps elle est heureuse. Aujourd’hui elle commence à se venger de son ex-mari Marcus et de sa femme Jessie. Elle veut impressionner Maître Kévin et donc ne pas être en retard. L’eau chaude coulant en cascade sur son corps emporte le reste de sommeil tandis que son esprit se remplit d’idées de ce qu’elle veut faire aux esclaves.

Brenda sort de la salle de bain enveloppée dans une serviette rose. Marcus et Jessie sont réveillés maintenant et attendent d’être libérés. Brenda donne un coup de pied sur le coude de Marcus et sourit en disant :

– Alors lopette, ton cul est à moi maintenant, n’est-ce pas excitant?

Marcus grimace et fixe le sol sans répondre. Cette c’est un coup de pied dans l’estomac qu’il reçoit.

– Réponds-moi esclave!

– Oui Maîtresse je suis très excitée. Répond Marcus.

En vérité c’est la dernière chose qu’il voudrait au monde, mais il sait qu’il ne doit plus la mettre en colère.

Brenda se tourne vers Jessie et lui ordonne :

– Salope, je vais te libérer. Tu as quinze minutes pour te préparer. Maître Kévin t’accompagne à l’école.

Dès qu’elle est déliée, Jessie se met debout et court aux toilettes. Puis elle va à la salle de bain, se lave les dents, saute sous la douche et se lave rapidement les cheveux. Elle sait qu’elle n’a plus beaucoup de temps donc elle s’essuie et sèche ses cheveux. Si elle va à l’école, c’est que Kévin veut qu’elle donne ses cours. Elle doit être présentable. Exactement quinze minutes plus tard après l’ordre, Jessie entre dans la cuisine. Kévin et Brenda sont assis à la table et parlent doucement. Mais ils s’arrêtent quand Jessie entre.

Brenda regarde l’horloge sur le mur et gronde :

– Juste à temps salope. Mais que tu saches à l’avenir, quand je dis quinze minutes il faut que ce soit moins. Ne sois jamais en retard.

– Oui Maîtresse, l’esclave comprend. Répond Jessie docilement.

Elle va dans un coin et reste debout en attendant qu’on lui dise quoi faire. Elle regarde Kévin se lever et lui jeter un sac. Elle l’ouvre et en sort une jupe courte blanche et un haut sans manche et dos ouvert. Au fond du sac se trouve une paire de bottes blanches à talons. Elle enfile le tout et grimace à l’idée d’enseigner dans cette tenue. Elle est habillée comme une pute ou une strip-teaseuse. Mais elle sait qu’elle n’a pas le choix. Elle attend que son Maître parle.

– Esclave, on m’a dit que tu étais dominée à l’université. C’est ça? Demande Kévin.

– Oui Maître. Lorsque Maître X m’a fait aller à l’école presque nue, Janice WILSON m’a vu. Depuis, elle me rend la vie difficile. Je dois me présenter à son bureau tous les matins à sept heures. Je dois me déshabiller lorsque j’arrive, puis me rendre à son bureau, me mettre à genoux et attendre ses ordres. Habituellement elle me fait lécher sa chatte puis elle me dit ce que je dois faire pendant la journée. Répond Jessie.

– Bon, il nous reste une quinzaine de minutes pour aller à l’université, donc nous ferions bien de partir.

Jessie ne sait pas ce qu’il va se passer, mais après Maître John, M. ASH, Janice et maintenant Maître Kévin, rien n’a plus vraiment d’importance. Elle est programmée pour obéir.

Le trajet ne dure qu’une dizaine de minutes. Kévin dit à sa belle-mère d’entrer et d’obéir à toutes les instructions de Janice.

– Je te verrai plus tard esclave, et ne parle pas de moi à Mme WILSON.

Jessie hoche la tête et sort de la voiture. Elle se dirige vers la porte d’entrée et se déshabille. Elle regarde autour d’elle pour voir s’il y a quelqu’un, puis met ses vêtements dans un sac et entre dans le bâtiment.

Kévin attend une minute avant de sortir son téléphone et appeler. Il sourit au fait que Maître X lui donne exactement ce kumral gaziantep escort qu’il a toujours voulu, un harem de belles esclaves.

Marcher nue dans le couloir de l’université effraie et excite toujours Jessie. Les premières fois, elle a presque joui en marchant. Maintenant, ça attise juste le feu qui semble toujours brûler profondément en elle. Elle arrive au bureau de Janice et met le sac de ses vêtements à côté de la porte. Puis elle s’agenouille et frappe à la porte. Il reste deux minutes avant sept heures. Elle attend à genoux jusqu’à ce qu’elle entende « Entre! ». Alors elle entre dans le bureau à quatre pattes.

Janice est devant son bureau. Le week-end avait été long et elle a hâte d’humilier Jessie. Aujourd’hui elle va lui faire lécher sa chatte jusqu’à ce qu’elle jouisse. Puis elle la raccompagnera nue dans sa classe de cours. Janice aime attendre quelques minutes avant le début des cours pour lui apporter ses vêtements. Elle regarde Jessie ramper dans son bureau. « Il y a quelque chose de différent. Elle semble plus soumise que jamais. Je me demande ce qui s’est passé ce week-end. Je veux le savoir? Je me demande ce qu’il faudra pour qu’elle me le dise » pense Janice.

Jessie avance devant Janice et embrasse ses pieds. Elle attend, les lèvres sur les chaussures que Janice lui dise ce qu’elle veut. Celle-ci est ravie d’avoir sa plus grande rivale comme esclave sexuelle. Elle veut utiliser cette salope de la pire façon, mais avant elle doit soulager ses frustrations.

– Debout! Et allonge-toi sur mon bureau esclave, j’ai besoin de me défouler.

Jessie n’hésite pas et se penche rapidement sur le bureau de Janice. Celle-ci attrape une règle en plastique et commence à la faire tomber sur le cul exposé. Elle donne une trentaine de coup avant de laisser Jessie s’écrouler sur le sol.

Puis Janice passe ses mains dans son dos pour dégrafer sa jupe qu’elle laisse tomber. Elle ne porte pas de culotte aujourd’hui, car elle était tellement excitée qu’elle voulait être prête pour profiter autant que possible de la merveilleuse langue de son esclave. La culotte n’aurait fait que gêner.

– Occupe-toi esclave, j’ai attendu ça tout le week-end. Mais je crois que nous devrons régler ce problème. Je crois que je devrais te rendre visite quand l’université n’est pas ouverte. Dit Janice en tirant le visage de Jessie sur sa chatte.

*****

Kévin attend dans la voiture et parle avec Maître X. Puis une autre auto s’arrête à côté et Christy WILSON en descend. Elle porte une robe blanche qui couvre à peine ses seins et son cul, et une paire de bottes blanches à talons identique à celle de Jessie. Elle est très nerveuse. Être au travail de sa mère habillée comme une pute l’effraie. Mais elle ne peut rien refuser à son Maître. Il pourrait la détruire avec un seul appel. Mais ce n’est plus du chantage. Christy est accro à ce rôle d’esclave de Kévin. Elle se place près de la portière conducteur et elle tombe à genoux.

Kévin ne la regarde même pas. Maître X et lui finalise leurs plans. Finalement quand il raccroche, il ouvre la portière et sort.

– A poil esclave! Ordonne-t-il.

Christy se déshabille rapidement et tend à Kévin ses vêtements et ses bottes. Elle est maintenant nue sur le parking de l’université. Un frisson parcoure sa colonne vertébrale. Christy sait qu’après aujourd’hui sa vie ne sera plus jamais la même.

Kévin lui enchaîne les chevilles puis il lui menotte les mains derrière le dos. Ensuite il la traîne vers la porte, chaque pas provoquant des frissons d’excitation dans le corps de Christy. Plus ils se rapprochent du bâtiment, plus elle tremble. Lorsque Kévin stoppe juste à l’extérieur, il se tourne vers Christy et lui dit :

– On est d’accord salope? Je vais rendre visite à ta mère pendant cinq minutes. Et quand je t’appelle tu rampes dans son bureau. Tu n’es pas autorisée à dire un mot à moins que je te dise le contraire. Tu vas ramper jusqu’au milieu de la pièce et tu resteras à genoux, tête baissée. Compris?

– Oui Maître, j’ai compris. Répond Christy dans un murmure.

– Bon suis-moi.

Kévin entrouvre la porte d’entrée de l’université. Il tend la main et pose un morceau de ruban adhésif sur le détecteur de mouvement qui allume les lumières. Il ne veut pas pour le moment que Janice sache qu’il est là. Ils avancent tous les deux dans le couloir jusque vers le bureau de Janice WILSON. Une fois devant la porte, Kévin se penche, écoute et attend. Il peut entendre Janice cracher des obscénités et traiter Jessie de tous les noms vulgaires possibles. Le jeune garçon attend qu’elle soit proche de l’orgasme puis il entre.

Janice est sur le point de jouir quand la porte de son bureau s’ouvre et que Kévin GRABAS entre. Tout envie de jouir disparaît dans l’instant. Elle est prise avec la mère de Kévin en train de lui brouter la chatte. Elle essaie de reprendre ses esprits et elle repousse Jessie. Puis elle s’approche de Kévin et bafouille :

– K… Ké… Kévin… Qu’est-ce que tu fais ici? Je veux dire… Ce n’est pas ce que tu penses… Elle…

– FERME LA SALOPE! Je sais très bien ce que c’était! Crie Kévin.

Janice se tait lorsque la grosse voix du gaziantep kumral escort garçon la prend par surprise.

– Maintenant, je sais ce que vous avez fait à mon esclave. Et je ne suis pas content. Maintenant je veux que vous compreniez exactement ce qui va se passer. Vous êtes maintenant mon esclave. Vous ferez tout ce que je demande. Vous le ferez sans hésitation et avec enthousiasme sans vous plaindre.

Janice entend ce que Kévin dit, mais elle n’a pas l’intention de se soumettre à lui. Son visage rougit de colère et elle commence à lui crier dessus quand elle le voit faire un signe vers la porte ouverte. Janice reste figée sur son cri quand elle voit sa fille Christy ramper sur ses genoux, complètement nue dans son bureau. Son visage trahit ses émotions successives, colère, surprise, choc et enfin peur de ce qui se passe. Elle regarde sa fille et voit les menottes et les chaînes. Elle se met à trembler alors que chaque nerf de son corps est à vif et qu’elle n’arrive pas à réfléchir.

– Maintenant, à moins que vous ne fassiez exactement ce que je veux, je n’aurai pas d’autre choix que de m’en prendre à ma chère Christy. Ou alors, vous pouvez vous déshabillez maintenant et me demander gentiment d’être votre Maître. Dit Kévin.

Il regarde la résistance de Janice fondre comme de la glace sur le feu. Il attend que la femme se rende complètement. Bientôt elle commence à retirer sa veste et son chemisier. Quelques instants après elle se retrouve debout devant Kévin complètement nue en essayant de couvrir ses seins et sa chatte avec ses mains. Elle baisse la tête et dit doucement :

– S’il vous plaît Kévin, prenez-moi comme esclave, laissez-moi vous servir. Mais tout ce que je demande c’est de laisser tranquille ma fille.

Kévin rigole en l’entendant :

– Pas de chance salope, cependant si tu es sage, peut-être que je serais gentil avec elle. Et peut-être que je ne la mettrais pas sur le trottoir. Maintenant mets-toi à genoux à côté d’elle.

Janice n’arrive pas à réfléchir sereinement, elle ne voit pas de solution à ce qu’il arrive. Lentement elle se met à genoux à côté de Christy.

Kévin a un sourire diabolique. Il baisse les yeux sur la mère et la fille agenouillées devant lui. Rapidement il écarte leurs jambes du pied et il demande à Janice de mettre ses mains derrière le dos. Puis il attrape une chaise et s’assoit.

– Bon, voilà ce qui va se passer aujourd’hui. Les deux esclaves Jessie et Christy viennent avec moi. Toi esclave Janice, tu enseigneras les cours de Jessie aujourd’hui. Je te fournirai les vêtements que tu dois porter. A l’heure du déjeuner, tu iras à cette adresse et tu demanderas Ben. Tu lui permettras de faire ce qu’il veut de toi. Une fois qu’il aura terminé, tu reviendras à l’université et tu finiras la journée. Compris esclave?

– Oui Monsieur je comprends, mais veuillez laisser ma fille en dehors de ça. Vous m’avez moi et je ferai tout ce que vous voudrez. Supplie Janice.

Kévin rit et se dirige vers la directrice adjointe, nue et à genoux.

– Tu n’as pas le choix salope, et tu le sais. Si tu ne m’obéis pas, tu perdras ta réputation. Et ce que je fais avec ou ce que je fais faire à Christy ne te regarde pas. A moins que…

– A moins que quoi? Demande plaintivement Janice.

– A moins que tu sois vraiment très obéissante et que tu fasses tout ce que je dis avec le sourire. Si tu sais éviter les ennuis, alors ma chère Christy n’aura pas de problème. Cependant, si tu enfreins une règle que j’aurais édictée ou que tu refuses de faire ce que l’on te dit ou encore que tu me mettes en colère, c’est Christy qui sera punie. Est-ce clair? Dit Kévin.

– Oui Monsieur je comprends. Répond Janice une larme coulant sur sa joue.

Kévin sait qu’elle est vulnérable actuellement et il veut la soumettre encore plus.

– Voici une robe de salope que tu devras porter le reste de la journée. Si j’étais toi, j’arriverais en classe très tôt si tu veux minimiser ton exposition.

Kévin ricane et lance à Janice une robe à bretelle rouge et noir. Janice l’enfile rapidement par la tête et essaie de couvrir son corps. Le bas de la robe ne couvre ni son cul ni sa chatte. Elle commence à paniquer, mais sa fille Christy l’aide à allonger les bretelles pour baisser la robe afin qu’elle couvre son intimité. Toutefois maintenant on voit presque complètement ses seins. Si elle bouge un peu, ses mamelons sortent de la robe. Néanmoins elle est suffisamment couverte pour faire cours. Si elle reste assise en classe toute la journée, ça devrait aller. Mais les étudiants vont être heureux.

Kévin se lève et fait signe à Jessie et Christy de le suivre. Il sort en récupérant tous les vêtements de Janice. Celle-ci n’a pas d’autre choix que de se précipiter dans la classe de cours de Jessie. Quelques instants plus tard, elle court dans le couloir, ses seins rebondissant hors de sa robe.

Janice ouvre la porte de la classe, entre rapidement et la referme violemment. Elle est épuisée. Pourtant la matinée commençait si bien. Mais tout est tombé à l’eau quand le fils de la salope est arrivé. Mais c’est quand Christy est arrivée nue et enchaînée que son destin a été scellé. Maintenant gaziantep kumral escort bayan il faut qu’elle enseigne aux étudiants de Jessie presque nue. Elle s’assoit au bureau et pleure. Elle reste prostrée jusqu’au moment où la cloche sonne pour le premier cours. Elle se lève d’un bond et essaie de s’essuyer le visage. Il n’y a plus de possibilité de retour en arrière.

Pendant le cours, Janice essaie de maintenir un semblant d’autorité, mais la robe rend cela presque impossible. Elle essaie d’enseigner, mais elle se sent nue devant tous les regards. Et à chaque chuchotement, gloussement ou sourire vicieux, elle perd un morceau de son estime de soi, et avec toute chance de maintenir la discipline.

Kévin prend le couloir pour se rendre au parking. Derrière lui, suivent Jessie et Christy toujours nues, la plus jeune trottinant aussi vite qu’elle le peut avec ses chevilles encore enchaînées.

Jessie avait compris que son fils mijotait quelque chose quand il l’a accompagnée à l’université. Mais quand il est entré dans le bureau de Janice et l’a totalement soumise, elle était presque fière. Son Maître la sauvait. Elle aurait presque rampé et embrassé ses chaussures quand elle avait vu la peur dans les yeux de Janice. Jessie sourit, elle est une esclave, mais son Maître la protège.

Kévin ouvre le coffre de la voiture et sort deux sacs et deux boites à chaussures.

– Mettez ça esclaves! Ordonne-t-il.

Il sort la clé des chaînes, la lance à Jessie en disant :

– Détache-la et habillez-vous.

Puis il monte dans la voiture. Jessie aide Christy à enlever les chaînes puis elles enfilent les vêtements toutes les deux. Quelques minutes plus tard ils quittent le parking et descendent la rue. Comme il est un peu tôt, Kévin entre dans un restaurant pour déjeuner avec ses deux soumises.

Une heure plus tard, les trois marchent sur le trottoir, Kévin ouvre la marche et les deux femmes le suivent à un mètre derrière. Ils tournent un coin de rue et se trouvent bientôt devant un salon de piercings et tatouages dans lequel ils entrent.

Christy et Jessie se figent d’étonnement quand la première chose qui attire leur attention est Brenda assise sur une chaise en train de se faire tatouer. Elle porte une robe transparente, un string et des talons. Son corps est exposé, mais elle ne semble pas s’en soucier. Elle jette un coup d’œil à la porte et sourit aux deux esclaves. Kévin est content quand il voit sa mère biologique se faire tatouer. Mais il sait qu’elle n’a aucune idée de ce que signifie le tatouage.

Jessie suit Kévin de près. Depuis qu’il l’a sauvée des griffes de Janice, elle ne le voit plus comme son fils ou son beau-fils, mais seulement comme son Maître. Sa chatte s’humidifie à chaque fois qu’elle pense à la façon dont il prend l’ascendance et comment il a dominé Janice. Quand Ben a fini avec Brenda, Jessie se précipite pour prendre sa place. Elle veut la marque de son Maître et elle l’arborera fièrement.

Brenda s’approche de son fils et se tient debout à côté de lui. Elle regarde Ben commencer à tatouer le bras de Jessie. Kévin se tourne vers elle et lui demande :

– Laisse-moi voir ta marque de propriété.

Brenda tend le bras et montre le tatouage.

Kévin sourit et dit :

– Ça te va bien. Qu’est-ce que ça te fait d’être possédée?

Brenda n’aime ce mot « possédée ». Elle se renfrogne et répond :

– Que crois-tu que ça me fait? Je ne fais ça que pour avoir ma vengeance sur ta lopette de père. Une fois qu’il est vendu, je disparais.

Kévin sourit et avance dans le salon pour voir ce qui est exposé. Il attend avec Brenda que Ben ait fini avec les deux esclaves. Jessie a l’air heureuse et satisfaite tandis que Christy a l’air effrayé. Mais pour Kévin ça n’a pas d’importance, les trois femmes sont trop enfoncées dans la servitude pour s’en sortir. Et Kévin sait que quand il va expliquer la signification du tatouage, leur situation deviendra bien réelle.

Quand Christy a enfin fini de se faire tatouer, le jeune garçon demande aux trois femmes de s’agenouiller devant lui et de montrer leur tatouage.

Quand elles sont à genoux, regardant le sol, Kévin prend son portable et scanne le code QR de Jessie et Christy. Son téléphone bipe quand il a accepté les scans.

Brenda le regarde et se demande pourquoi il n’a pas fait la même chose avec lui. Son fils voit son regard étonné et sourit. C’est le moment idéal d’expliquer ces tatouages.

– Bon esclaves, je suis sûr que vous voulez savoir ce qui vient de se passer. Le tatouage sur votre bras signifie que vous êtes maintenant la propriété de Maître X. Toutefois il sert à autre chose. Les trois lettres QRB signifient QR Babe. Si quelqu’un vous pose la question à ce sujet, vous devrez répondre : « Je suis une QR Babe, scannez le code ». Lorsqu’ils l’auront fait, ils seront dirigés vers une page d’accueil internet qui vous est dédié sur laquelle vous apparaissez à différents stades de déshabillage. C’est tout ce qu’ils verront, tout du moins au début. Ensuite s’il télécharge une application, ils auront la possibilité d’afficher une deuxième page si elle a été activée. Sur cette page sera répertorié les services que vous pouvez fournir ainsi que des tarifs. Pour le moment soyez tranquille, seule la première page est active. Mais si vous n’obéissez pas nous activerons la deuxième page et vous devrez exécuter tout service répertorié. Nous considérons cela comme un programme d’incitation à être obéissante. Vous obéissez et seulement des photos de vous seront disponibles. Vous désobéissez et vous serez susceptibles d’être baisées par toute personne qui veut.

Bir yanıt yazın

E-posta adresiniz yayınlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir